Sommaire

Poser une cloison coulissante

Téléchargez cette fiche gratuite au format pdf :

  • Rédigé par des professionnels
  • Un accompagnement étape par étape
  • La liste de matériel si nécessaire
Télécharger la fiche

Rien de tel qu’une cloison coulissante pour partager à volonté un volume en deux espaces distincts : l’un correspondant par exemple au séjour et l’autre à un bureau ou une chambre… Ce type d’aménagement est composé d’au moins deux panneaux occupant toute la hauteur de la pièce. Ils coulissent ainsi entre deux rails : l’un fixé au sol et l’autre, au plafond. L’ensemble est à commander (ou réaliser) sur mesures, exactement comme les portes d’une penderie.

Voici en détail comment poser une cloison coulissante.

1. Tracez les 2 premiers axes

  • Avec une grande règle et un niveau à bulle, déterminez l’emplacement exact de la future cloison d’abord sur l’un des murs latéraux, par un tracé vertical.
  • Prolongez-le ensuite au sol par un second tracé, perpendiculaire au mur de départ…

Pour tracer un trait perpendiculaire à un mur ou à un axe horizontal :

  • Marquez un repère à 60 cm du point de départ le long de ce dernier.
  • Perpendiculairement au point de départ, tracez un second repère à 80 cm de celui-ci.
  • Vérifiez ensuite que l’écart mesuré en ligne droite entre les deux repères atteint bien 100 cm (ou rectifiez le cas échéant).
  • Vous disposez ainsi d’un triangle rectangle, dont les deux premiers côtés sont forcément perpendiculaires.

2. Tracez les 2 axes suivants

  • À l’extrémité du repère tracé au sol, tracez le 2e repère vertical sur le second mur latéral ; là encore avec une grande règle et un niveau à bulle.
  • Au plafond en revanche, n’utilisez pas de règle mais un cordeau traceur pour le 4e axe : joignant l’extrémité supérieure des deux axes verticaux.
  • Demandez l’aide d’une autre personne et montez chacun sur un escabeau disposé à une extrémité de l’axe à tracer.
  • Tendez progressivement le cordeau en prenant comme référence l’extrémité supérieure des deux axes verticaux.
  • Pincez ensuite le cordeau entre le pouce et l’index à 20 ou 30 cm de l’un des murs latéraux, écartez-le vers le bas du 10 à 15 cm et lâchez-le d’un coup. S’il était bien tendu au départ, le cordeau laisse alors un trait de poudre bleue parfaitement rectiligne en travers du plafond.

3. Encastrez ou non le rail inférieur

Pour éviter toute surépaisseur gênante s’agissant d’une séparation de pièce, il est préférable d'encastrer le rail inférieur dans le sol, ou plus exactement, dans son revêtement : moquette, parquet, carrelage ou autre. Il faudra donc tenir compte de l’épaisseur de celui-ci dans la prise de cotes initiale et idéalement, poser les rails supérieurs (étape 6) et inférieur avant le revêtement de sol (ou bien prévoir la réservation correspondante).

Le rail inférieur peut aussi être encastré après la pose du revêtement de sol mais il faudra alors découper celui-ci en ligne droite et sur plusieurs mètres :

  • Ce n’est pas difficile dans le cas d’une moquette (collée en plain ou seulement sur ses bords) ou bien d’un revêtement de sol souple (vinyle en dalles par exemple) : il suffit alors de guider le cutter le long d’une grande règle en aluminium.
  • C’est plus délicat en revanche pour tout revêtement rigide car il faut alors utiliser un outil de coupe rotatif guidé sur un rail spécial : scie circulaire (parquet ou stratifié) ou meuleuse avec semelle de coupe et disque diamanté (carrelage ou dallage).

4. Relevez les hauteurs

  • Posez au sol votre instrument de mesure (télémètre ou mètre à ruban à lecture intérieure) à une extrémité de l’axe qui partage l’espace en deux.
  • Relevez la hauteur sol-plafond (entre les deux axes horizontaux).
  • Faites de même à l’autre extrémité.

5. Fixez le rail au plafond

  • Si cela n’a pas déjà été fait, recoupez le rail supérieur avec une scie à métaux (ou une meuleuse) à la largeur exacte de la pièce moins 5 mm environ.
  • Toujours avec l’aide d’une autre personne, présentez ensuite le rail le long de l’axe tracé au plafond et repérez les emplacements des trous à percer.
  • Déposez le rail au sol avant de percer les trous au plafond puis chevillez :
    • Si le plafond sonne creux (faux plafond en plaques de plâtre ou parfois briques creuses), utilisez des chevilles métalliques à expansion : elles se posent d’abord à la main puis avec une pince spéciale, après avoir vissé partiellement les vis correspondantes dans les chevilles.
    • Si le plafond est en parfait état vous pouvez aussi coller le rail supérieur avec de l’adhésif double face. Ce rail ne supporte en effet aucune charge : sa seule fonction est de guider le haut des vantaux qui roulent sur le rail inférieur. Cette option est aussi à privilégier autant que possible dans le cas d’un plafond en béton armé.

6. Fixez le rail au sol

  • Posez simplement le rail le long de l’axe tracé au départ sur le sol.
  • Engagez ensuite l’un des vantaux, d’abord dans le rail fixé au plafond. À l’aide du niveau à bulle posé sur l’une des faces du vantail, vérifiez sa verticalité dans le sens avant-arrière. Pour effectuer un ajustement, décalez le rail inférieur vers l’avant ou l’arrière. Effectuez la même vérification à l’autre extrémité. Le vantail doit coulisser à la verticale sur toute la longueur.
  • Avant de retirer le vantail, tracez un repère correspondant à la nouvelle position du rail (si un ajustement était nécessaire). Fixez ensuite ce dernier au sol : soit avec de l’adhésif double face, soit avec des vis et chevilles. Dans ce cas, veillez impérativement à ce que les têtes des vis n’entravent pas le mouvement des vantaux.

7. Réglez les vantaux de votre cloison coulissante

  • Mettez les vantaux en place et définissez celui qui doit par exemple se trouver en position fermée contre le mur de gauche. Disposez le ou les vantaux suivants jusqu’au mur opposé.
  • Évaluez alors les réglages à effectuer sur le premier vantail qui doit être rigoureusement parallèle au mur de gauche. Faites de même par rapport à l’autre mur pour le vantail correspondant. Le ou les vantaux intermédiaires pourront être ensuite alignés par rapport aux précédents (tous en position ouverte).
  • Effectuez l’ajustement en jouant sur la vis de réglage de chaque galet ; le cas échéant après avoir desserré son contre-écrou. N’oubliez pas de le resserrer ensuite.

Matériel nécessaire pour poser une cloison coulissante

Imprimer
Cheville à expansion

Cheville à expansion

6,50 €/pièce

Clé plate

Clé plate

2 € environ

Cordeau à tracer

Cordeau à tracer

À partir de 4 €

Mètre ruban

Mètre ruban

À partir de 4 €

Niveau à bulle

Niveau à bulle

À partir de 4 €

Pince à poser les chevilles

Pince à poser les chevilles

12 €

Règle aluminium 2 m

Règle aluminium 2 m

Environ 15 €

Ruban adhésif double face

Ruban adhésif double face

4 € le rouleau de 25 m

Scie à métaux

Scie à métaux

À partir de 15 €

Tournevis cruciforme

Tournevis cruciforme

À partir de 3 €

Tournevis plat

Tournevis plat

À partir de 1 €

Murs

Murs : votre guide gratuit à télécharger

Vous trouverez au sein de ce guide rédigé par des auteurs spécialisés :

  • Une vision complète pour comprendre le sujet
  • Les infos essentielles pour vous aider dans vos choix
  • Des conseils sur l'achat et la construction
Télécharger mon guide